Le BIM en quelques mots

Vous êtes entrepreneur, architecte, bureau d’étude et pour vous le BIM est encore difficile à appréhender. Ce blog a pour vocation de vous permettre d’échanger avec d’autres collègues, des experts et l’équipe Copil Plus en charge du BIM (nous développons en ce moment avec notre partenaire CSTB le futur plugin de la plate forme BIM).

Mais le BIM, en réalité, c’est quoi ?
BIM est le sigle américain de Building Information Modeling

Le BIM ne se limite pas aux seuls bâtiments, il concerne l’ensemble des acteurs de la construction, y compris le génie civil, les travaux publics, l’ensemble des infrastructures et des réseaux. Il ne se limite pas non plus à l’acte de construire, mais concerne l’ensemble du cycle de vie d’un ouvrage.

Le BIM se définit à la fois comme :

  • un processus de structuration, de création, de production, d’échange, d’intégration, d’analyse, de gestion, de visualisation et d’exploitation de données ;
  • un modèle d’un ouvrage bâti (pouvant tenir dans un fichier numérique, lequel comprend toute l’information technique nécessaire à sa conception, sa construction, les opérations préalables à sa recette (intégration, essais, vérifications, certification), son entretien, ses réparations, d’éventuelles modifications ou agrandissements et sa déconstruction). Le fichier n’est pas qu’un catalogue d’objets positionnés dans l’espace ; il comprend aussi une description des relations entre objets et de leurs propriétés (par exemple : jonctions de murs, type d’ouverture ou de traversée d’un mur ou d’une dalle et ruptures de pont thermique) ;

Le BIM facilite la faisabilité de projets conçus d’un ouvrage. Il s’agit d’un ensemble de processus, visant à orienter la mise en œuvre vers certains procédés et à faciliter la communication, l’échange et la gestion de données autour d’un projet de construction.

 

Laisser un commentaire